L’Ajoie et sa Damassine AOP: un souvenir d’Orient

L’Ajoie et sa Damassine AOP: un souvenir d’Orient

Une riche terre nourricière

Située au nord-ouest du Canton du Jura, l’Ajoie est une terre de traditions et de terroir. Elle s’étend de la frontière française jusqu’au Clos du Doubs.

Aussi appelée « Verger du Jura », cette vaste plaine fertile offre des paysages variés ainsi qu’une riche tradition culinaire. Berceau de la Damassine AOP, la région ajoulote est aussi réputée pour sa saucisse d’Ajoie IGP. Cette dernière est d’ailleurs mise à l’honneur lors de la fête de la St-Martin, au mois de novembre. Cette tradition ancestrale célèbre la fin des travaux agricoles. Le repas servi à cette occasion se compose traditionnellement de 8 plats à déguster auprès des différents restaurants de la région mais aussi à travers des marches gourmandes proposées dans plusieurs localités des environs.  C’est ainsi que chaque deuxième et troisième week-end de novembre, on fête la St-Martin en ville de Porrentruy mais également dans toute l’Ajoie. Durant les festivités, un marché de la St-Martin se tient dans le centre historique de Porrentruy avec plus de 50 artisans proposant des produits du terroir jurassien.

La région d’Ajoie est aussi connue pour sa richesse paléontologique. Aujourd’hui, de nombreux sites mettent en valeur cet héritage unique. La Fondation JURASSICA propose en effet des activités et lieux de visites pour tous les âges : que ce soit la découverte des empreintes mises à jour sur le site de la Dinotec ou le long du sentier didactique, le site du Banné où les enfants peuvent fouiller le sol pour trouver des fossiles ou encore le Muséum d’histoire naturelle et son jardin botanique. Dans les environs, le Préhisto-Parc de Réclère met également en scène ces reptiles d’un autre âge, avec des reproductions grandeur nature, qui en font un but d’excursion familiale idéal.

Ancienne résidence des princes-évêques de Bâle, le chef-lieu d’Ajoie, Porrentruy, vaut également le détour. Avec ses rues pavées et ses remarquables bâtiments de style baroque, la ville peut aisément se découvrir à pied grâce à une visite guidée ou en parcourant le Circuit secret ®. A l’aide d’une clé numérique, cet itinéraire vous ouvre les portes de lieux originaux habituellement fermés au grand public et mis en scène par des animations son et lumière.

 Non loin de là, St-Ursanne – la Perle du Jura – se dévoile. La cité médiévale située au bord du Doubs recèle de nombreux trésors dont sa collégiale et son cloître datant des XIIe et XIIIe siècles. Plusieurs galeries d’art et antiquaires bordent les rues de la ville et un jardin médiéval permet de découvrir les plantes médicinales et potagères utilisées autrefois.

Une petite prune qui vient de loin

L’eau-de-vie de Damassine AOP est une spécialité du Canton du Jura. Elle est produite avec le damasson rouge, une petite prune sauvage aux mille senteurs ramenée de Damas et domestiquée par les croisés de retour en Ajoie. Au mois d’août, les fruits mûrs tombent du damassinier et sont ramassés chaque jour dans des filets, durant quatre à cinq semaines. Il faut plus de 100 damassines pour obtenir un kilo de fruits, et près de 900 pour pouvoir distiller, à la Saint-Martin, un litre d’eau-de-vie de Damassine AOP.

L’origine de la Damassine AOP se perd à travers les âges, mais la légende prétend que ce sont des chevaliers qui ont ramené ce butin dans leurs sacoches, de retour des croisades. Ou encore ce curé de Charmoille, parti en voyage en Palestine en 1145. Ce qui est sûr, c’est que le nom de damassine a été donné à cette eau-de-vie en référence à la capitale syrienne, Damas. Les terres calcaires et le climat de la région d’Ajoie permettent à ce fruit d’exprimer, ici mieux qu’ailleurs, la quintessence de ses arômes.

Dans le Canton du Jura, plusieurs sites invitent à la découverte du produit : A travers la visite d’une distillerie avec ses alambics d’antan, une dégustation d’eau-de-vie ou encore à travers le Musée suisse des fruits et de la distillation ; Ô Vergers d’Ajoie. A découvrir aussi: le sentier didactique “Sur le Chemins de Damas” situé sur les hauteurs du village de Mormont.

sites et activités en lien avec le thème

autres sites utiles

Copyright photos: Guillaume Perret – Reto Duriet

Une matinée au bord du Léman

Une matinée au bord du Léman

Le soleil commence à réchauffer l’atmosphère et c’est le moment où les premiers étals envahissent les places et les ruelles de Vevey. Son marché est célèbre loin à la ronde; chaque mardi et samedi matin, à la belle saison, les stands colorés rivalisent d’efforts pour mettre en scène leurs fruits, légumes, fromages, viandes et poissons. Difficile de trouver ambiance plus vaudoise, joyeuse et conviviale, qui, invariablement, se prolonge par l’apéro sur les terrasses ombragées. En se baladant sur les quais, rencontre incongrue avec une fourchette géante plantée dans les eaux du lac… Elle vous guide vers l’alimentarium, un musée vivant avec du «cœur au ventre», qui raconte l’histoire de l’alimentation.

Et tous les samedis de mi-juillet à fin août, impossible de manquer les marchés folkloriques, véritable institution locale.

Voilà qui ouvre l’appétit

Voilà qui ouvre l’appétit

A midi, pourquoi ne pas se laisser tenter par «Les 3 Sifflets », un restaurant patiné par la succession de gourmands qui s’y pressent depuis 1899 ! Une vraie «pinte vaudoise», c’est ça, un lieu plein d’histoires et de chaleur humaines où la dégustation de la fondue -la star de la carte- fait l’objet d’une mise en scène improbable et hilarante qui vaut le détour. On n’en dit pas plus…

Prenez de la hauteur

Prenez de la hauteur

Pour rejoindre en train le magnifique village de Chexbres, quelques minutes suffisent jusqu’à cet éblouissant balcon où, d’un seul coup d’œil, on embrasse tout Lavaux dans un grandiose panorama. En longeant les vieux murs de pierres, on se laisse descendre vers le lac pour rejoindre Rivaz et son Vinorama où plus de 300 crus s’offrent à la dégustation.

En été, difficile de résister à la tentation de se rafraîchir dans les eaux limpides du lac. En contrebas du château de Glérolles, une petite plage secrète offre un coin de verdure et de détente idéale pour terminer l’après-midi avec les enfants. 

Le retour vers Vevey, peut se faire à bord d’un bateau Belle Epoque de la CGN pour bénéficier d’une vue exceptionnelle sur Lavaux… depuis le lac !

Le soir, plaisir des yeux et des papilles

Le soir, plaisir des yeux et des papilles

Un paysage pareil mérite un repas d’exception… Depuis Vevey, le funiculaire vous transporte jusqu’à l’arrêt Chardonne-Jongny. Quelques minutes à pied et vous voilà «Là-Haut», un restaurant qui porte bien son nom, repaire du chef Mathieu Bruno. Subtilité, finesse et inventivité sont au menu du lieu, tout simplement l’une des meilleures tables de la région…