Un vignoble riche de sa diversité

Les vignobles d’Europe viennent d’être dévastés par le phylloxéra. Nous sommes à la fin du 19siècle et on découvre aussi avec espoir que des cépages européens associés à des porte-greffes d’origine américaine permettent d’obtenir des vins de qualité. Le médecin, viticulteur et Conseiller d’Etat Giovanni Rossi (1861-1926) mène des essais dans son domaine pour déterminer quel cépage sera le plus à même de renouveler le vignoble tessinois. Eurêka, ce sera le merlot, cépage élu entre tous les cépages expérimentés. 1906 sera l’année du renouveau ; originaire du Bordelais, le merlot est celui qui présente les meilleurs taux de maturité. Il faudra encore attendre plus de cinquante ans toutefois pour que le merlot devienne ici le cépage le plus répandu. A partir de là, le merlot tessinois est promis à de nombreux succès, grâce aux techniques de vinification, en cave, et à des raisins d’excellente qualité, dans les vignes.

Le merlot est désormais vinifié en rouge pour donner toute sa mesure et son élégance mais le microclimat tessinois lui permet aussi de donner naissance à des vins effervescents, voire d’être vinifié en blanc – une exclusivité  locale – ou en rosé. Les meilleurs raisins donnent ici naissance à de grands vins de garde, puissants, gagnant encore en complexité après un passage en barrique, jusqu’à pouvoir être comparés aux plus grands merlots du monde.

Toute légende a sa part de vérité

Le merle, qui trouve dans les vergers et les vignes son habitat naturel, aurait donné son nom au cépage merlot. Deux explications possibles à cette étymologie. La première étant que l’oiseau, présent dans le vignoble à l’automne, s’y délecte des grappes de merlot, à la maturité plus précoce que les autres cépages bordelais tels le cabernet sauvignon et le cabernet franc. La deuxième hypothèse voudrait que le cépage doive son nom à la couleur de ses baies, d’un noir violacé évoquant le plumage de l’oiseau.

Un climat méditerranéen pour des vins élégants

Avec sa moyenne annuelle de plus de 2300 heures d’ensoleillement, le Tessin est réputé pour la douceur de son climat. Protégé par la chaîne des Alpes et soumis à l’influence d’un climat tempéré, le Tessin jouit d’hivers doux et d’étés typiquement méditerranéens. Grâce à ces conditions météorologiques, le merlot tessinois fait figure de classique, au-delà des modes. L’élégance, l’équilibre et la finesse des vins produits sont une source de plaisirs hédonistes qui s’allient idéalement à la cuisine méditerranéenne.

Sopraceneri et Sottoceneri

Lieu de convergence tellurique, le Tessin viticole est divisé en deux parties : le Sopraceneri d’une part, qui repose sur la plaque européenne, et le Sottoceneri, d’autre part, lié à la plaque africaine. Le premier est constitué de roche cristalline avec gneiss et granit, ce qui donne des terroirs acides, légers, sablonneux avec une bonne présence de matière organique. Le Sottoceneri au contraire a des sols plus alcalins en raison de roches calcaires, plus riches en argile et plus lourds, en particulier dans le Mendrisiotto où se concentrent 40% des vignobles.

La Maison du vin tessinois

Roi des vins, le merlot a son château dans la Maison du Vin du Tessin, au cœur du Parc des Gorges de la Breggia, dans la commune de Morbio Inferiore.

Cette maison souhaitée par les producteurs de vins tessinois regroupe 45 d’entre eux, qui représentent 90% de l’ensemble des vins tessinois. On peut y déguster plus de 250 références, associées aux spécialités méditerranéennes emblématiques de la table tessinoise. Le répertoire local puise en effet aux sources des régions italiennes voisines, notamment si l’on songe à la traditionnelle polenta d’origine lombarde, au risotto de la province de Vercelli, voire à d’autres spécialités mijotées emblématiques du Piémont voisin, tels le brasato (bœuf braisé) et le bollito misto (pot-au-feu de plusieurs viandes, qui s’accompagne de sauce verte et de moutarde aigre-douce de fruits).

www.casadelvinoticino.ch

Rencontres épicuriennes...

Sur les routes du Mendrisiotto, à la découverte de ses vins

Nous vous proposons de découvrir le plus grand vignoble du Tessin, celui du Mendrisiotto, à vélo.Point de départ de cette expérience, le siège de l’office de Mendrisiottoterroir, à Balerna. Sur place, notre guide vous remettra bicyclette et casque, avant de vous accompagner à vélo tout au long de cette balade. Prêts ? Alors en selle !

Salon d’automne et marché de fromages

Bellinzona accueille, à l’automne peu après la désalpe, son «beau salon », exposition et marché réunissant une soixantaine de stands de spécialités de saison, dont la plus grande part fromagères : une quarantaine de paysans de montagne présentent le fruit de leur dur labeur des mois d’été passés sur différents alpages du Tessin et de la Mesolcina.

Balade de cave en cave

L’excursion « In gir per cantin » propose une balade de cave en cave, prétexte à se familiariser avec l’univers vinicole du Locarnese à vélo.

Safari vineux

Le Tessin est la porte d’entrée septentrionale sur la culture oenogastronomique de la Méditerranée. Le Merlot a trouvé ici sa seconde patrie, donnant naissance à des vins ensoleillés et élégants. Le vignoble alterne ici avec les forêts de châtaigniers. Une balade d’une journée vous fera découvrir les particularités du paysage et de la gastronomie du canton.

Pour bien préparer mon séjour

www.ticino.ch

Copyright photos: Ticino Turismo – Luca Crivelli / Nicola Demaldi / Milo Zanecchia,
Garbani SA, Davide Stallone, ST, Olivier Walther, Tina Sturzenegger, Giglio Pasqua